L’ecoprint est une manière brute et pure de figer les courbes de la nature sur une étoffe.

Le geste est simple et intuitif. Quelques feuilles de chêne, de saule ou d’érable, des pelures d’oignons ou des pétales de fleur marquent naturellement la fibre.

Il suffit donc, sur la moitié d’un morceau de tissu humide, de disposer les feuilles. On peut les placer sur l’envers comme sur l’endroit. Selon la feuille ou la plante choisie , ce sera l’envers qui marquera le plus et inversement.

Une fois nos feuilles réparties sur la moitié de l’étoffe, on replie la moitié non recouverte par dessus. On se munit maintenant d’un baton. Cela peut être une branche, mais j’ai aussi utilisé un vieux manche à balai en bois scié en deux.

On va venir enrouler de manière très serrée le tissu autour de notre morceau de bois.

Puis on lace assez fort. Le but ici est que notre feuille soit en contact, le plus possible, de notre étoffe.

Ensuite on laisse la magie opérer et plaçant les batons dans la vapeur pendant 1h.

Ce n’est pas utile pour tous les ingrédients, mais pour les feuilles de chêne par exemple, il est nécessaire de tremper le tissu désormais imprégné du tanin des feuilles dans un bain de teinture qui viendra révéler et renforcer le motif.

Avez-vous déjà essayé cette technique ? Si oui, avec quoi ?