TEINTURE NATURELLE : mes trois livres préférés

TEINTURE NATURELLE : mes trois livres préférés

Voici une sélection des trois livres en français que j’ai dans ma bibliothèque. 

Teintures Végétales par Aurélia Wolff

C’est le premier livre que je me suis choisie sur le sujet. Il est très accessible et complètement conseillé pour tout débutant. On y trouve aussi bien des informations techniques sur l’histoire de la teinture, les familles de colorants ou des combinaisons de couleurs que des recettes pratiques. De plus il se lit selon les saisons, ce qui semble évident, mais finalement qui est super pratique lorsqu’on souhaite se lancer tout de suite avec ce que l’on a à portée de main.

Teintures Naturelles par Karin Delaunay-Delfs

Ce livre est le plus technique des trois et s’adresse donc aux teinturières un peu plus expérimentées. On y trouve toute une partie très intéressante de conseils sur où et avec quoi teindre, des informations sur les différents tissus naturels et leur histoire et aussi une immense proposition de recettes. Recettes répertoriées selon la durabilité (grand teint – petit teint) des couleurs. C’est donc un livre pointu qui propose des recettes avec des ingrédients qu’il faut bien souvent commander faute de ne pas les cultiver soi même ou de ne pas savoir où et comment les trouver dans la nature.

Le guide de la teinture végétale par Abigail Booth

Tout dernier arrivé dans ma bibliothèque, ce livre est un petit bijou. Visuellement superbe et le choix du papier est savoureux. J’apprécie beaucoup la manière dont il a été conçu et la ligne narrative choisie. Ce livre est très intuitif et ne donne pas de mesures trop précises et mathématiques. On y trouve aussi bien des tutoriels couture que des conseils en teinture et des idées d’ingrédients à tester. J’apprécie la variété des échantillons test montrés.

N’hésitez pas à partager vos livres préférés dans les commentaires. Je suis toujours curieuse de nouvelles lectures sur le sujet.

FEUILLES DE CHÊNE, ressource tinctoriale

FEUILLES DE CHÊNE, ressource tinctoriale

Les feuilles de chêne sont une de mes ressources tinctoriales préférées. La douce promenade en forêt pour les cueillir en conscience et avec gratitude est savoureuse. J’aime choisir les feuilles croquées par les insectes.

On peut donc utiliser les feuilles pour en faire un bain de teinture qui sera riche en tanins. Si les feuilles sont fraiches, on peut les couper en petits morceaux et les recouvrir d’eau.

Un bain de décoction d’environ 1h suffira à extraire les tanins.

Pendant que le bain boue, j’utilise les quelques feuilles que j’ai mise de côté pour réaliser un écoprint.
Je dispose les feuilles à l’envers et à l’endroit sur un tissu humide que j’entortille ensuite autour d’un baton. Je l’enlace bien serré et je dispose le baton dans la vapeur du bain en pleine décoction.

1h à la vapeur suffira pour fixer le tanin des feuilles dans la fibre.

Il est temps de retirer les feuilles du bain.

Je peux maintenant faire tremper mon ecoprint que j’ai délacer et dont j’ai enlevé les feuilles fraiches. Le faire infuser dans ce bain de tanin va venir révéler les zones imprégnées par les feuilles pressées.

Je peux également tremper un autre tissu dans en même temps. Il prendra une tendre couleur crème.

Avez-vous déjà testé avec des feuilles de chêne ? Quelles autres feuilles d’arbres ont les mêmes vertues ?